CONSULTEZ LES TRAVAUX DE JOSILONUS

CONSULTEZ LA BIBLIOTHEQUE DE IXEZEDE

LOUIS DE ROUVROY, DUC DE SAINT SIMON

Duc & PairNotes sur la Maison de Saint Simon  pdf   epub

D'innombrables Žtudes sur Saint Simon renvoient ˆ cette autobiographie rŽdigŽe ˆ la troisime personne [1]. Le texte, peu publiŽ [2], est rŽbarbatif : l'Žcriture ˆ la diable de l'auteur va rarement ˆ la ligne, ne craint pas les paragraphes de cinq pages et change constamment de sujet. Les Nottes sur les DuchŽs-pairies depuis 1500 jusqu'en 1730 sont un brouillon (un fatras disent certains) et renvoient les unes aux autres, dont certaines ne seront pas Žcrites puisque l'ouvrage s'interrompt au milieu du chapitre sur La Rochefoucauld (1657), quand l'Auteur l'abandonne pour s'occuper de la rŽvision de ses MŽmoires.

La Maison de S. Simon, rŽdigŽe entre 1735 et 1737 se divise en trois parties : un exposŽ gŽnŽalogique qui vise ˆ enter S. Simon aux comtes de Vermandois ; la vie de Claude, le refondateur, favori de Louis XIII ; celle de son fils Louis, l'auteur.

En numŽrique, l'excellente Ždition des MŽmoires du site rouvroy.medusis [3] prŽsente le texte intŽgral de la premire Ždition dÕAdolphe ChŽruel sans inclure la Note. De celle-ci, on trouve une version PDF sur Gallica (Faugre [4]), et un epub de Google (Ždition Boislisle [5]), ˆ peu prs propre mais sauvagement brut.

J'ai donc dŽcidŽ de tenter de rendre la Note comestible en introduisant des sauts de page et des sous-titres. Je me suis basŽ sur l'Ždition Faugre [6].

J'ai Žvidemment respectŽ scrupuleusement le texte et ses bizarreries, ˆ trois exceptions prs : toutte(s), tiltre, et vefve m'ont semblŽ choquer trop un Ïil du XXIe sicle et je les ai remplacŽs par toute(s), titre et veuve.

J'ai recherchŽ et mis en notes les textes appartenant aux autres titres des DuchŽs-Pairies citŽs par S. SImon et rŽfŽrencŽs par Faugre. Quelques Žclaircissement ajoutŽs ˆ la prŽsente Ždition sont dŽsignŽs par "NDE".

Enfin, en complŽment, on trouvera en appendice :

1) la lettre d'Žrection du duchŽ & pairie de S. Simon (1635) et deux autres pour comparaison ;

2) trois documents relatifs au conflit de prŽsŽance entre S. Simon et La Rochefoucauld ;

3) une prŽsentation du mŽmoire de S. Simon (1712) sur la sŽparation des couronnes de France et d'Espagne (Renonciation), non pour l'affaire elle-mme mais parce qu'il exprime la surŽminence de la pairie, illusion-clef de la position de S. Simon, de sa pensŽe et de ses actions : pour lui, depuis Charlemagne, les Pairs, et eux seuls, partagent avec le roi le pouvoir constitutif et lŽgislatif.

 



[1] NDE. Le "il", "le duc", "l'autre", etc. de la note sont paradoxalement plus personnels que le "je" des MŽmoires : Saint-Simon fera le choix d'un autre genre, celui des MŽmoires, d'un autre mode, celui de la premire personne du singulier et non plus la troisime mais nulle part ailleurs, et en tous cas pas dans les MŽmoires o le moi est davantage diluŽ dans la chronique curiale, on ne retrouve cette densitŽ, cette continuitŽ, cette concentration sur soi (de Weerdt-Pilorge Marie-Paule, 2013, "RŽcits singuliers et effets de perspective de l'Žcriture de soi dans la Note sur la maison de Saint-Simon", In: Cahiers Saint Simon, n¡41. SingularitŽ chez Saint-Simon, pp. 13-22).

[2] NDE. Dans les Žditions rŽcentes, on le trouve notamment dans l'IntŽgrale avortŽe de Pauvert (Oeuvres compltes, tome 1, 1964) et dans Les sicles et les jours, Textes Žtablis et commentŽs par Yves Coirault, HonorŽ Champion, 2000. Le texte a ŽtŽ jadis publiŽ par Boislisle, 1886, en supplŽment de l'Ždition ChŽruel-Regnier des MŽmoires (T. 21) et par Faugre, 1893, Ecrits inŽdits de S. Simon, T8 et 4eme des DuchŽs-Pairies.

[3] http://rouvroy.medusis.com/tomes.html

[4] https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9768999w

[5]https://books.google.fr/books?id=KSVIAQAAMAAJ&newbks=1&newbks_redir=0&printsec=frontcover&dq=Mémoires+du+duc+de+Saint-Simon+publiés+par+Mm.+Chéruel+et+Ad.+Regnier+fils,+Tome+21&hl=fr&redir_esc=y - v=onepage&q=Mémoires du duc de

[6] NDE. Pendant 150 ans, les trois mille cahiers des manuscrits de S. Simon ont ŽtŽ quasiment sŽquestrŽs, d'abord par ses crŽanciers, ensuite en raison du secret, enfin par l'inertie, l'incurie ou la jalousie des Archives du Ministre des Affaires Žtrangres. MalgrŽ d'incessantes plaintes et dŽnonciations, Prosper Faugre, directeur des Archives de 1866 ˆ 1880, le Hudson Lowe de S. Simon, en monopolise les papiers pour publier lui-mme les inŽdits (1880-1893). Suite ˆ la dŽcision du ministre, le 18 fŽvrier 1880, Saint-Simon sŽquestrŽ depuis le 21 dŽcembre 1760 [Choiseul] fut donc dŽfinitivement dŽlivrŽ en  principe mais pas totalement en fait (Drumont  Edouard, 1880,  Papiers inŽdits du duc de Saint-Simon : lettres et dŽpches sur l'ambassade d'Espagne, Introduction, pp. 1-36 et 77-8). Aujourd'hui ces Archives sont ouvertes mais plus de la moitiŽ des manuscrits ont disparu ou ne sont pas rŽpertoriŽs.

Pour un historique des tribulations des manuscrits, voir Baschet Armand, 1874, Le duc de Saint-Simon, son cabinet et l'historique de ses manuscrits, Paris, Plon.